événementiel immersif : l’exemple Chamber Of The Curious

Difficile d’échapper à la communication Facebook Chamber of the Curious et son teasing bien orchestré. A force d’apparition sur mon fil d’actualités, je finis par cliquer sur la pub et réponds à l’invitation de la marque Hendricks Gin  : « Découvrir l’imprévisible » dans un bar éphémère à Paris. Seulement 10 dates, inscription obligatoire, le rendez-vous est pris pour le 30 avril.

Capture d’écran 2016-05-02 à 16.03.30

Accompagnée d’une amie, nous arrivons aux portes d’un hôtel particulier en plein coeur du Marais. Des hommes en blouses blanches nous remettent le plan de la soirée, et une contremarque à échanger contre une conso.

bar éphémère Hendricks Gins chamber of the curious

Directement plongées dans cette univers étonnant, nous empruntons l’imposant escalier de bois qui nous mène jusqu’au premier étage, où s’enchaînent des pièces de différentes tailles, toutes habillées d’immenses bibliothèques. Livres, bougeoirs, pots remplis d’animaux plongés dans du formol ou autres animaux empaillés achèvent cette décoration savamment travaillée.

Beaucoup de parisiens ont répondu à l’invitation, l’ambiance est conviviale et la soirée est animée par des hôtes en blouses blanches, mesurant parfois jusqu’à 2 mètres et aux allures de savants fous.

Munies d’un passeport à tamponner, nous partons en quête des animations proposées.IMG_3499

Nous découvrons le petit salon, équipé d’un vélo, dont la vitesse du pédalier déroule un film étrange, commenté d’une voix off hypnotique et ponctué d’images subliminales.

Une file d’attente s’est formée pour la première animation, nous attendons notre tour pour l’Ocula Cocktail Creator. Nous sommes une quinzaine invités à pénétrer dans une salle obscur, accueillis par un ophtalmologiste à peine visible. Au milieu de la pièce, un fauteuil, sur lequel mon amie est invitée à prendre en place en tant que cobaye.

Une fois son regard capté par la machine, une série de photos lui sont présentées. L’analyse de son regard sur chacune d’entre elles révèle ensuite des éléments de sa personnalité, pour la plupart corrects. Expérience étonnante et sympathique.

Nous regagnons le grand salon pour échanger notre contremarque contre le fameux « Hendricks Cucumber Gin » (comprenez un verre de Gin avec des rondelles de concombre). Cocktail en mains, nous nous dirigeons vers la seconde animation : le Mentalist.

Nous sommes de nouveau une quinzaine à pénétrer dans une salle de classe aménagée, entourés de tableaux noirs recouverts de formules mathématiques. L’expérience est assez bluffante puisque notre mentaliste farfelu et hystérique parvient à retrouver des nombres et mots choisis au hasard par les participants.

IMG_3500

Notre seconde activité validée, nous prenons une pause dans le grand salon, et prenons le temps de contempler les bibliothèques et objets surprenants qui nous entourent. Une coupure de courant (vite gérée) plus tard, nous nous dirigeons vers la 3è animation : Telekinesis. Une assistante, hermine empaillée sur l’épaule nous accueille et nous présente le maître en télékinésie aux cheveux hirsutes. Celui-ci, autant dans son rôle que les précédents, nous demande de nous concentrer pour tenter de déplacer un verre à vin…Qui éclatera quelques secondes plus tard. Aidé d’une invitée, il arrivera ensuite à faire léviter un guéridon, sous nos yeux (ébahis). Animation moins convaincante pour l’assemblée car vraisemblablement truquée, même si à ce jour nous n’avons toujours pas trouvé le truc.

La 4è animation proposée était malheureusement terminée, ce qui est fort dommage tant elle nous semblait intéressante : allongé sur un divan, équipé d’électrodes placées sur le crâne, un cobaye était invité à se détendre afin que son cerveau émette la musique correspondant à ses émotions. Un des invités nous a raconté cette expérience, visiblement réussie, que nous n’aurons pas la chance de tester.

IMG_3503

Les 3 heures passées à la Chamber of the curious ne nous ont pas déçues ! Nous espérions que ce soit à la hauteur de la campagne menée en amont, mais ne nous attendions pas à une telle expérience immersive. Un beau coup de comm’ pour la marque écossaise Hendricks Gin, qui contourne ici avec finesse et originalité l’interdiction de faire de la publicité imposée aux marques d’alcool.

Mission accomplie pour cette opération événementielle vraiment originale, orchestrée par l’agence D CONTRACT.

 

Leave a Reply